LIBRE !

« Hier on était prêt à mourir pour rester libre,
Aujourd’hui, on renonce être libre pour ne pas mourir ».

Vivre « demain » dès aujourd’hui !

05 octobre 2020 Je reconnais humblement, être un homme de mon temps, traversé au dedans par ce qui s’agite au dehors… Je ne te comprends pas, toi qui te protèges d’un masque. Par peur de gémir ou de mourir, tu sembles renoncer à vivre. Je ne te comprends pas et choisis de te rejoindre :…

Je demande la remise de la dette mondiale

12 avril 2020 C’est drôle cet argent que l’on croit gagner et qui n’existe qu’en créant une dette. Combien de temps encore les hommes vivront-ils ainsi ? Prêts à travailler pour rembourser une dette, ou condamnés à l’exclusion quand ils ne le peuvent plus ? Ils s’écroulent un à un à porter la finance du…

L’ombre de la vie

16 mars 2020 Il y a dans ma ville l’ombre de la mort qui plane et tout autour de moi des vivants qui restent encore. Et flânent. Il y a dans ma ville l’ombre de la mort qui plane et déjà, ces personnes à en supporter l’éclat. J’ai dû tant apprendre pour l’apprivoiser, que de…

#Giletsjaunes : narration #1

Janvier 2019 La table de jeu est dressée. Les joueurs, affairés. Passionnés : les jeux sont ainsi faits qu’il faut quelques gagnants pour que les perdants espèrent le devenir… Et qu’il faut des perdants en bonne santé, pour que les gagnants puissent encore gagner… La table est dans le jardin. Le grand jardin du monde…

Tu seras enfant de France, mon frère !

06 décembre 2018 Si tu marches à l’Etoile, celle des Champs Elysée En cherchant lumière qui est boussole du cœur, Si tu prends la Bastille, jusqu’à la faire trembler Moins par une révolte, que par siège intérieur. Si tu peux dénoncer le pouvoir, ses abus, Sans succomber toi-même à l’ivresse qui te porte, Te sentir…

Charles n’a qu’l’amour

02 octobre 2018 Un poète est mort ce soir, un poète au génie d’ange. Armé de rien, l’arménien, armé de rien d’autre que de ses mots, il nous offrait bouquets et embaumait nos vies. Hier encore, il faisait voler les mots. Des mots graves, bien qu’aiguisés. Chargés, et pourtant légers. Des mots qui s’envolent dans…